JEU PARCOURS ECO-CITOYEN A VINCENNES -Newsletter 121

Publié le : 1 juin 2017 à 12h27

Bonjour à tous et bon début de mois de Juin,

Je voudrais vous faire part d’un projet qui me tient à cœur et qui va se réaliser samedi prochain et … peu importe le temps …

Dans le cadre de la "Semaine du Développement Durable à VINCENNES" du 30 Mai au 3 Juin, venez tous, adultes et enfants, sur le stand de la

Commission Développement Durable

Conseil des seniors de Vincennes

samedi 3 Juin prochain

Place de l'Eglise

Plusieurs jeux à disposition :  

- jeu sur les énergies

- jeu "trions tout"

- jeu de l'économe

- QUIZZ … etc...

Les thèmes suivants seront évoqués :

Aidons les personnes en situation de handicap

Evitons les nuisances sonores

Economisons l’énergie

Respectons le tri des déchets

Ramassons les déjections canines et…

Laissons le trottoir aux piétons.

Un petit cadeau "sympa" sera offert à chaque participant ... avec LA POSITIVE ATTITUDE !  

P.S La magnifique fresque en photo ci-dessus et qui décorera notre stand a été exécutée par les enfants d’un Centre de loisirs de la ville de Vincennes !

A samedi ... venez nous rejoindre et participer …

Je vous attends sur le stand avec grand plaisir … un partage convivial …

Belle journée à tous  et à bientôt avec cette courte vidéo de quelques images en diaporama … (cliquez sur le lien suivant)

https://youtu.be/dJf9C4sz2SU

Bien amicalement

Régina Masson dite RESAL

 

| 0 Commentaires

Bonjour et bienvenue Cocaïne - Newsletter 120

Publié le : 28 mai 2017 à 14h12

Bonjour les amis, bonjour chers lecteurs,

Je vous souhaite un très joli dimanche de "Fête des Mères", que vous soyez avec ou sans vos enfants, qu'ils soient près de vous, qu'ils soient loin de vous ou qu'ils soient "partis ailleurs", qu'ils soient grands ou petits , peu importe ...

Cette nouvelle "Newsletter' est la suite de la triste Newsletter 119 intitulé "Au-revoir Clémentine" :

Afin que Camomille, l'oie survivante sur l'étang de la maison de nos enfants, ne se sente pas trop seule depuis le départ involontaire de son amie de toujours Clémentine, et afin d'ouvrir une "nouvelle page" à cette triste histoire, une nouvelle page qui nous réjouit tous, "Cocaïne" est la bienvenue depuis jeudi sur ce bel étang dans le Berry ... Nous en sommes tous heureux ... Cette belle demoiselle toute blanche d'où son prémom de Cocaïne, est "chouchoutée" dans ce petit coin de paradis auprès de notre fille et de notre gendre .... elle est superbe et royale avec son port de tête ... elle  ressemble presque à un cygne blanc ...

Camomille est heureuse comme tout... elles sont "amies" et partagent ensemble leurs ébats amicaux sur l'étang, le partage des morceaux de pain offerts par notre gendre qui leur parle,  les promenades parmi les poules et le coq, la grenouille qui chante et aussi ... leurs secrets !!

Joli dimanche à tous et bien amicalement !

Régina Masson dite Resal

 

| 1 Commentaires

Au-revoir Clémentine - Newsletter 119

Publié le : 23 mai 2017 à 18h51

Bonsoir à tous,

Un article pas très gai cette fois et mille mercis d'avance de votre lecture ....

"C'est lundi ... après un excellent déjeuner dans un beau restaurant en compagnie de nos enfants et d’une amie très chère, nous nous reposons tranquillement sur la terrasse de la maison, heureux de nous retrouver ainsi ensemble, bavardant gaiement, en profitant, sous les parasols, du beau soleil et de la nature verdoyante et calme.

D’un coup, nous entendons une clameur très forte : des beuglements de vaches qui, d'habitude, paissent, depuis toujours, très tranquillement en haut de la colline, dans les prés qui surplombent l’étang, derrière la maison. Sur cet étang et sur la pelouse se promènent depuis plus de 15 ans, deux oies, Clémentine et Camomille, deux copines qui viennent manger du pain dans la main de notre gendre, tant elles le connaissent bien …

La clameur s’amplifie de plus en plus, ce n’est pas des meuglements doux habituels, c’est terriblement fort, des beuglements assourdissants de tout un troupeau de vaches ! Notre gendre se lève brutalement, nous le suivons intrigués… Seul, il descend en courant la pente qui mène jusqu’à l’étang et ne voyant plus les deux oies, réalise d’un coup l’horreur de la situation … les oies sont passées sous la fil électrifié du 3ème pré au dessus de l’étang et sont dans le bas de la côte, prises dans la boue… Les 50-60 vaches hurlent et nous assourdissent de leurs beuglements sonores, descendent la pente à toute vitesse, les unes derrière les autres, remontent à toute allure, re-descendent comme des folles … avec aussi la présence d’un taureau … et de quelques petits veaux ! Notre gendre réclame ses bottes en caoutchouc pour descendre dans la boue en nous indiquant qu’un drame est en train de se produire : « les oies se font piétiner » hurle-t-il… Notre fille court le plus vite possible pour lui apporter ses bottes … Notre gendre saisit un bâton en bois, menace les vaches de sa voix autoritaire, les somme de partir, leur montre qu’il est le maitre tout en essayant de les calmer de sa voix … Il s’est rendu compte qu’elles sont en train de piétiner une oie qui a battu un moment l’air de ses ailes, l’autre oie s’étant blottie dans la boue ! Une terrible, une atroce vision pour nous tous… Nous sommes restés en haut de l’escalier de la véranda de la maison, nous avons si peur du danger que notre gendre affronte ainsi tout seul avec son simple bâton devant ce troupeau furieux en colère … les vaches finissent par obéir à sa voix, remontent toutes ensemble en se suivant dans le deuxième pré et le calme revient enfin ! Quel silence ... c'est impressionnant ! Notre gendre descend et nous le voyons remonter enfin avec une oie qui semble en forme ! Ouf, c’est un vrai miracle, et l’autre oie qui remonte aussi mais en boitant et sans doute avec une aile cassée : celle-ci semble en effet blessée … Le silence est maintenant pesant et nous sommes tous pétrifiés, émus, au bord des larmes … les deux oies sont sur l’étang, elles mangent les petits morceaux de  pain que leur lance notre gendre … En fait, nous comprenons que les oies sont passées sous le fil électrifié qui sépare les trois prés de l’étang et de la propriété, qu’un ou deux des petits veaux nouvellement nés, a dû prendre peur, a appelé sa mère dans le troupeau … elle est sans doute venue pour chasser les oies et tout le troupeau a suivi comme des « moutons de Panurge » pour la soutenir … elles ont toutes fait bloc contre les deux oies imprudentes et insouciantes du danger encouru, elles ont beuglé toutes ensemble et voulu toutes piétiner les intrus, les deux oies qui ont osé faire peur au petit veau sans le vouloir … la loi des animaux …

La soirée s’est passée plus détendue et au calme mais hélas, le sentiment qu’a eu immédiatement notre gendre en voyant l’oie blessée s’est confirmé cet après-midi après la visite prévu chez le vétérinaire : une intervention serait inutile sur l’oie, blessée mortellement à l’épaule, au bec, etc… Après des douces caresses d'adieu données par notre gendre à son oie qu'il aimait tant, Clémentine a été endormie par le vétérinaire puis ensuite euthanasiée … elle devait sans nulle doute énormémnt souffrir a confirmé le vétérinaire mais sans se plaindre, sans émettre de bruit ou de signe de douleur … elle est maintenant partie au "Paradis des oiseaux"….

Quelle terrible histoire … que c’est triste … quelle leçon de vie du côté du troupeau des vaches qui a voulu défendre le petit veau, le croyant sans doute menacé ! Toutes les vaches ont voulu soutenir la maman-vache, elles se sont toutes unies pour l'aider, elles ont fait bloc !

Que nous sommes tristes ce soir pour Clémentine, l’oie qui a maintenant rejoint le paradis des oiseaux … Que nous sommes tristes pour la belle Camomille, l’autre oie qui s’est blottie ans un coin, dans la boue, qui est sauve mais qui vient de perdre sa copine…. Que nous sommes tristes pour nos enfants, que nous nous sommes tristes pour notre gendre si courageux qui a pris de si gros risques pour sauver ses oies …

Notre gendre a décidé qu’il achèterait un canard pour Camomille afin de la consoler un peu et qu’elle ne se sente pas trop seule et perdue sur cet étang …  

Merci de cette écoute … il fallait que je partage cette histoire avec vous …

A bientôt et bien amicalement

Régina Masson dite Resal

 

| 5 Commentaires

LE BOL DE BOIS - NEWSLETTER 118

Publié le : 18 mai 2017 à 16h56

Bonjour à tous,

Pour mon article d’aujourd’hui, si vous le permettez, j’aimerais vous faire partager ce texte inédit et si émouvant intitulé « Le bol de bois » ! Je pense sincèrement que vous vous rappellerez « le bol de bois » demain, dans une semaine, un mois, une année ou dans bien plus longtemps … 

« Un vieil homme, tout frêle,  alla vivre avec son fils, sa bru et son petit-fils de quatre ans. La main du vieil homme tremblait, sa vue était embrouillée et sa démarche vacillante. La famille mangeait ensemble à la table. Mais, le vieux grand-papa éprouvait de la difficulté à manger. Les petits pois glissaient de sa cuillère et tombaient sur le plancher. Quand il prenait son verre de lait, il le renversait sur la nappe.  Le fils et son épouse étaient irrités par le gâchis.  Le fils affirma : « On devrait faire quelque chose à propos de papa, j’en ai marre du lait renversé, du bruit qu’il fait en mangeant et de la nourriture sur le plancher. »   Alors, avec son épouse, il installa une table dans un coin de la cuisine, et là, le grand-père mangeait seul pendant que la famille prenait le repas. 

Étant donné que le vieil homme avait brisé de la vaisselle, sa nourriture était servie dans un bol de bois.

Quand les membres de la famille jetaient un coup d’œil en direction de grand-papa, il leur arrivait de voir une larme glisser sur la joue du vieil homme pendant qu’il était assis tout seul. Malgré tout, ils continuaient à maugréer lorsque lui échappait sa fourchette ou sa nourriture. 

Le petit-fils observait tout en silence. 

Un soir, avant le souper, le papa remarqua son fils qui jouait avec des morceaux de bois qui jonchaient le plancher. Il lui demanda gentiment, « que fabriques-tu? » Tout aussi gentiment, le petit garçon répondit : « Oh ! Je fais un petit bol en bois pour toi et maman pour que vous mangiez votre nourriture lorsque je serai plus grand. » 

Le petit garçon sourit et continua son travail.

Ces mots ont eu l’effet d’une bombe sur les parents qui devinrent silencieux. Des larmes commencèrent à ruisseler le long de leurs joues. Sans dire un mot, ils surent ce qu’ils devaient faire. 

Ce soir-là, le fils prit la main de son père pour le ramener gentiment à la table familiale.

Pour le reste de ses jours il mangea tous ses repas avec la famille. Et désormais, ni le fils ni son épouse ne firent de remarque quand il lâchait sa fourchette, renversait du lait ou salissait la nappe. 

Sur une note positive, j’ai appris que, peu importe ce qui arrive, aussi mauvais que cela semble aujourd’hui, la vie continue, et elle sera meilleure demain. 

J’ai appris que nous pouvons dire beaucoup au sujet d’une personne en voyant la façon dont elle se comporte devant quatre choses : 

Une journée de pluie, les personnes âgées, des bagages égarés et des lumières d’arbre de Noël emmêlées !

J’ai appris que gagner sa vie n’est pas la même chose que de "vivre sa vie."

J’ai appris que la vie nous donne quelquefois une deuxième chance.                           J

’ai appris que lorsque je prends une décision avec mon coeur, je prends normalement la bonne décision.

J’ai appris que même si je ressens de la douleur, je n’ai pas besoin de devenir un casse-pieds pour les autres.

J’ai appris que j’en ai encore beaucoup à apprendre !!!  »

 

Belle soirée chers amis et merci de votre écoute !

A bientôt et bien amicalement

Régina Masson dite RESAL  

| 3 Commentaires

A VINCENNES : "MA RUE" - Newsletter 117

Publié le : 13 avril 2017 à 17h31

Avenue de Vorges - VINCENNES

Bonjour les amis et heureuse de vous retrouver après cette longue période de silence ...

Pour un "concours" de peinture organisé par le « Conseil des Seniors » de VINCENNES, il est demandé aux « artistes-peintres amateurs » de « Montrer sa rue » avec des techniques au choix et sur tous supports… photos et collages compris ! Je saisis cette occasion pour vous « parler » de ma ville de Vincennes que j’aime tant avant de vous de vous montrer « ma rue », en l’occurrence l’avenue de Vorges que j’aime aussi beaucoup !

Nous avons la chance d’habiter à Vincennes, depuis de très longues années. Cette ville, située en Ile de France, à l’Est de Paris est célèbre pour son château fort royal subsistant en France et aussi par la hauteur de son donjon, 52 mètres, le plus haut d'Europe ! Le château de Vincennes, longtemps demeure royale est accessible par la ligne de métro et il est le siège du service historique des services de la Défense. Il est très visité par les touristes qui viennent à Paris !

La ville de Vincennes est jumelée avec quatre villes d'Europe et une ville homonyme d'Amérique du Nord, à savoir : Castrop-Rauxel (Allemagne) – Lambeth (Royaume-Uni) - Montigny-le-Tilleul (Belgique)   Tomar (Portugal) - Vincennes (États-Unis). Vincennes est aussi la marraine de guerre de deux villes qui furent quasiment détruites durant les deux conflits mondiaux et qu'elle a aidé à se reconstruire : Vorges, commune située dans l'Aisne et Condé-sur-Noireau, commune située dans le Calvados

La devise de la ville est : « Liliis Justitia Lapidibus Fama », ce qui peut se traduire par : "la justice par les lis, la renommée par les pierres." Cette devise fait allusion à la fois au blason et à l'histoire de Vincennes.

Depuis 2011, la commune a lancé un grand plan de réaménagement urbain, se nommant « projet de ville », visant différents quartiers de la ville. Tout en restant fidèle à son charme et à son histoire, Vincennes reste certes une ville de culture mais une ville moderne avec ses larges avenues et ses rues piétonnières (le samedi.) Elle est agréable à vivre avec sa proximité du centre de la capitale en empruntant divers moyens de transport : ligne 1 du Métro, ligne A du RER ou lignes d’autobus vers Paris ou la banlieue !

La ville compte un Parc des Sports (trois stades), trois gymnases, un centre aquatique (Le Dôme) et quatre centres sportifs. Non loin, se trouve un centre équestre comprenant une carrière, un terrain d’évolution avec trois manèges et également le boulodrome du Pavillon Armand. A proximité, on peut trouver :

Il faut aussi signaler que « Hôpital d'instruction des armées Bégin  » avec tous ses services médicaux accueille les vincennois souffrants avec toutes ses compétences et sa gentillesse.

Tous les deux ans, Vincennes accueille :

  • En septembre, Le Festival America, la seule manifestation européenne consacrée aux littératures et cultures d’Amérique du Nord (débats, cafés littéraires, rencontres, films, concerts, expositions)

-      En janvier, Les Rencontres internationales du cinéma de patrimoine « qui mettent à l’honneur les chefs-d’œuvre du cinéma mondial et qui permettent aux professionnels, lycéens, étudiants et cinéphiles de découvrir ou de redécouvrir des films remarquables préservés ou restaurés par de prestigieuses cinémathèques internationales. » Les Prix Henri-Langlois sont attribués !

Les vincennois apprécient la grande modernité de son centre ville avec ses magasins de luxe et populaires à la fois, ses petits commerces, ses artisans et tous ses restaurants ! Il ne faut pas oublier non plus la vie culturelle au quotidien, l’auditorium, les théâtres, le conservatoire de musique et de danse, les nombreuses bibliothèques, vidéothèques, ludothèques, les salles de conférences, les salles de sport et toutes les animations intergénérationnelles, historiques ou commerciales pour tout public. Il y a aussi ses jours de marché 3 fois par semaine et totes les fêtes en plein air musicales, sportives, associatives, éco-citoyennes et, bien évidemment ses salles de cinémas !

"L’Avenue de Vorges" à Vincennes où nous habitons est située face à l’Hôtel de Ville, entrée rue de Fontenay, en plein « centre », face à « Cœur de Ville », ce complexe culturel, ce bâtiment « moderne » qui se dresse avec fierté et qui abrite tant de riches activités ! Envisagée à l’origine comme une voie de dégagement de la Mairie de Vincennes, elle fut dénommée le 30 mars 1926 et inaugurée au mois de septembre de cette même année. « Vorges » est aussi une commune de l'Aisne sinistrée pendant la « Grande Guerre » qui devint « filleule » de Vincennes le 31 janvier 1920 au sortir de la Grande Guerre.

Nous habitons depuis longtemps dans un immeuble situé sur cette belle petite avenue bordée d’arbres bien entretenus, de magnifiques tilleuls dont les feuilles ont une forme caractéristique en cœur et dont l’odeur est très agréable au moment de la floraison. De nombreuses jardinières entretenues par les agents des services "Espaces verts et Paysages" ont été disposées le long des trottoirs et leurs fleurs, toujours différentes avec leurs plantations diverses, agrémentent notre cadre de vie en toutes saisons … quelques fois des papillons et des coccinelles viennent s’y reposer de courts instants !

 Au début de l’avenue, se dresse donc ce magnifique bâtiment moderne dit « Cœur de Ville » avec sa Médiathèque et sa riche bibliothèque pour tous, son auditorium Jean Pierre Miquel et tous ses concerts et récitals de qualité. Le Conservatoire de Musique y est installé, le grand hall d’entrée, dit la « La Rue » y expose souvent des œuvres de peintres et, les diverses salles dans les étages sont aussi mises à disposition pour les réunions des Conseils des enfants, des seniors, des familles … Il s’y trouve aussi un parking souterrain ouvert 7 jours sur 7, nuit et jour.

 Dans cette avenue à circulation « d’espace apaisé » (zone où la vitesse des véhicules est réduite à 30 kilomètres/ heure) une grande station de velib’ est installée pour la plus grande satisfaction des amateurs et des promeneurs ! Des emplacements de stationnement payant pour voitures et motos ainsi que des emplacements réservés aux handicapés sont prévus mais aussi des arceaux de stationnement destinés aux vélos et aux patinettes !  

Un peu plus loin, on découvre derrière une petite grille en ouvrant une porte, un jardin pour enfants avec son aire de jeux mais aussi un jardin un peu magique crée dans un esprit écologique du « développement durable » avec ses plantations variées et tous les matériaux utilisés. Sur la droite, on y trouve un magasin fort accueillant, une  " Papeterie" et fournitures solaires, puis un petit institut de beauté et un charmant Salon de Coiffures pour Dames !

Enfin, au bout de l’avenue de Vorges, La Ludothèque, "la boîte à jouets", qui profite aux grands et aux petits, nous attend à quelques mètres des écoles maternelles et du Collège Saint-Exupéry au tournant de l’avenue !

« L’avenue de Vorges » est très animée dans la journée mais, dès le soir venu, c’est le calme absolu … presque pas de passage de voiture, presque pas de piétons ! Quelques personnes y promènent leurs chiens en laisse avant d‘aller se coucher ! Nous y faisons de jolis rêves avec, la charmante  visite, certaines nuits, de la lune sous un ciel étoilé ! Nous nous y sentons bien à l’abri, sous la protection, non loin, de l’Eglise Notre-Dame et de ses cloches  qui sonnent … Nous avons presque l’impression d’habiter un village ! Des chants d’oiseaux nous réveillent le matin et j’ai même l’impression certains jours de ne pas habiter en plein centre ville !

Et voilà, vous savez tout … presque tout de « ma ville », presque tout de « ma rue » … Il ne me reste plus qu’à préparer mon « œuvre » pour la « Fête à l’Ouest » qui aura lieu le dimanche 25 Juin prochain … avec cet exposition que vont préparer les vincennois et les vincennoises de toutes générations, les jeux prévus, le pique-nique et l’orchestre, sans oublier les violons j’espère ! MERCI VINCENNES ! LA VIE EST BELLE !

Bonne soirée à vous tous les amis et "à bientôt"

JOYEUSES FÊTES DE PÂQUES !

Mon smiley "porte bonheur" vous embrasse et vous souhaite également un

Joli 1er Mai 2017

avec ces quelques brins de muguet  !

 

AMUSEZ-VOUS LA VIE !

Bien amicalement

Régina Masson dite Resal

 

 

| 0 Commentaires

"Lettre ouverte à une écrivaine qui s'ignore" - Newsletter 117

Publié le : 31 janvier 2017 à 12h49

Bonjour à tous et excellente semaine,

Une amie très chère, en vacances à l’étranger, m’a envoyé, il y a quelques jours une lettre en me confirmant sa grande envie d’écrire un roman mais en me faisant part de toutes ses craintes intimes de ne pas savoir « bien écrire », d’être sans doute critiquée et jugée… de ne pas être une « écrivaine » comme elle souhaiterait l’être, en fait de ne pas en être capable !

J’ai décidé, moi qui ne suis vraiment pas « écrivaine » ni auteure mais qui « ose » quand même écrire ce que je ressens avec les « articles » que je partage simplement avec vous, de lui répondre aujourd’hui en « éditant » la « Lettre ouverte à une écrivaine  qui s’ignore »

Sans plus tarder, dire à mon amie qui écrit régulièrement pour son « atelier d’écriture, lui dire, sans détours ni gêne, mes pensées vraies, mes pensées venant du coeur !

Alors, voilà :

« Ma très chère amie,

J’ai bien reçu ta lettre et je dois l’avouer, tes lignes m’ont beaucoup émue et peinée à la fois ! En effet, je constate combien ta modestie te brime dans tes élans et t’empêche ainsi de réaliser un de tes rêves auxquels tu tiens tant … Je découvre combien tu as des doutes sur tes capacités réelles, des doutes sur toutes tes nombreuses compétences ! Je ressens tes « retenues » inutiles qui t’empêchent de laisser épanouir les facettes de ta belle personnalité …

Je commencerai donc par partager avec toi cette citation de Napoléon Hill qu’une de mes amies a mise sur Facebook et qui mérite grande attention et réflexion :

« Vous pouvez devenir la personne que vous aimeriez être, à la condition d’y croire avec suffisamment de conviction et d’agir en accord avec votre idéal. Tout ce que l’esprit peut concevoir, tout ce en quoi il peut croire, il peut aussi le réaliser. »

Il n’est pas toujours facile de dire, de vive voix, aux personnes que l’on estime et que l’on aime, combien on les admire pour ce qu’ils sont ! Alors, je saisis cette occasion épistolaire pour te dire, ma chère amie lointaine et proche à la fois, combien j’apprécie ta gentillesse, ton écoute, tes capacités intellectuelles et tes connaissances ! Je n’oublie pas non plus les difficultés auxquelles tu as certainement dû faire face avec la profession que tu as exercée pendant toutes ces années… Tu es une personne cultivée et modeste à la fois, toujours discrète et prête à rendre service, tu aimes la musique, la peinture et surtout la lecture : tu « dévores » les livres et tu aimes écrire des fables, des nouvelles ! Tu es aussi une personne très courageuse et tu as dû faire face à des circonstances tragiques en démontrant combien tu es une « battante » sans te plaindre … Tu es une « belle personne » et nous sommes nombreux à t’aimer et à t’apprécier !

Nous avons appris à nous connaître toutes deux depuis de nombreuses années et j’ai aussi le privilège de lire beaucoup de tes « textes » que j’apprécie pour leur tournure et leur écriture, particulièrement quand ils sont écrits « à ta manière » et non « à la manière de…. »

Je te conjure de ne pas hésiter autant, fais ce dont tu as envie… écris ce « roman de fiction » commencé il y déjà de nombreux mois me dis-tu et contenu dans ce mystérieux « cahier bleu » dont tu me parles et dont les chapitres sont déjà « écrits » ou « esquissés » ! Ne cherche pas d’excuse inutile, prends ton « propre style » et donne-nous le plaisir de te lire … ne dit-on pas que l’on fait bien que ce que l’on aime faire …

Alors, en avant, et, s’il-te-plait, prends en main ton cahier bleu et ta plume ou prends ta tablette et son clavier pour écrire … Peu importe que ton héros ou tes héros, accompagnés de tes personnages fictifs ou pas, nous soient présentés avec leurs défauts et/ou leurs qualités, peu importe que leurs actes soit appréciables ou critiquables, peu importe les décors que tu placeras, les musiques que nous allons écouter, les couleurs que tu décideras de mettre, peu importe le sujet, peu importe la conclusion du roman, peu importe …peu importe...  c’est toi le seul et unique « CHEF D’ORCHESTRE » … « fais ce qui te plait » … tu es l’écrivaine !

Je suggère même que tu puises dans le joli « texte » que tu m’as envoyé quelques lignes pour en faire ta « préface » … je suggère aussi et, cela sera ma conclusion, que tu me fasses une amicale « dédicace » quand ton livre sera édité et que j’aurai ainsi, comme tant d’autres futurs lecteurs, l’énorme joie de découvrir ton nom et ta signature d’écrivaine pour le roman intitulé « ????????????  »

Je t’embrasse très affectueusement ma chère amie et te prie d'accepter ce modeste bouquet de violettes (tu le reconnaitras sans dfficulté aucune...) en gage de mon amitié sincère ! "

Merci chers lecteurs de votre intérêt et de votre partage !

A très vite le plaisir de vous retrouver !

Régina Masson dite Resal

 

| 2 Commentaires

La "boîte à souvenirs 2017 " - Newsletter 116

Publié le : 15 janvier 2017 à 15h15

Bonjour à tous,

J’ai tenu ma promesse et je ferai mon possible pour continuer cette belle démarche … En effet, j’avais lu, il y a quelques semaines, que certains avaient un « bol à souvenirs » et l’idée de cette démarche « positive » m’a enchantée … un bocal transparent vide dans lequel on y met des petits papiers en couleur avec une inscription d’un joli moment arrivé dans la journée … Cela permet d’être attentif à tous les moments joyeux de la journée, certains moments qui paraissent peut-être insignifiants au quotidien mais qui éclairent les jours un peu nuageux, tristes ou mélancoliques … à juste ou à faux… des petits papiers de toutes les couleurs sur lesquels il faut écrire une ou deux phrases amusantes ou des joies arrivées avant de les jeter dans le bocal ou la boite choisie à cet effet …

N’ayant pas de petits papiers de couleurs sous la main et un bocal transparent , je n’ai pas voulu laisser passer les jours de Janvier afin de ne rien oublier … J’ai donc inscrit, sur la page de Janvier de mon joli calendrier KLIMT 2017 offert par une  amie chère,  les 14 premières petites « remarques » de l’année 2017 et, à titre tout-à-fait confidentiel, je vous livre la première semaine, avant de la recopier sur mes papiers de couleur ! Je les mettrai ensuite en vrac dans ma très jolie « boite violon » confectionnée, elle, dans une boite de conserves avec une serviette en papier …. A la fin de l’année, (oou évetuellement à un autre moment...) je viderai la boite et découvrirai ainsi, en méli-mélo, toutes  mes petites joies quotidiennes vécues sans tenir compte des autres évènements du jour en cours que j’aurais peut-être oubliés sans cette démarche !

  

1er Janvier Après ma terrible chute d’hier au casino de Lille, je peux marcher, rire et jouer … rien de cassé !

2 Janvier   voyage de retour vers Paris en train avec un paysage magique.. les arbres givrés ...

3 Janvier    « un déjeuner à deux  », en amoureux, avec de grosses crevettes roses… et des bulles d'eau !

4 Janvier     échange de vœux au téléphone avec mes amis américains… quelle émotion !

5 Janvier     une rencontre sympa avec mon amie Josette au café "cosy" ....

6 Janvier     Retour de vacances à la « Palette des amis-peintres » … des retrouvailles sympas !

7 Janvier     Café philo « Pourquoi est-ce toujours mieux ailleurs » … génial, ce partage d'idées …

8 Janvier     Vœux du Maire de Vincennes … que de visages amis … que j'aime ma ville !

Etc… etc… etc….

Vous aimez cette idée ? Moi, je la trouve extra … J’ai trouvé ma « boîte à petits bonheurs », alors vite, trouvez la vôtre... ne perdez pas de temps ! Déjà aujourd’hui, en recopiant pour vous toutes mes petites notes, j’ai « trouvé » la positivité qui me manquait un peu en ce triste dimanche et… croyez moi, je me sens déjà tellement mieux ! J’ai immédiatement trouvé la phrase de ce jour « quel bonheur d’avoir pu partager l’idée de la « boite à souvenirs » avec mes amis-lecteurs  »

Bon dimanche à tous et à très bientôt

Régina Masson dite Resal

 

| 1 Commentaires

HELLO 2017 - Newsletter 115

Publié le : 10 janvier 2017 à 15h13

Bonjour à tous et, encore une fois,  je vous adresse ici, mes vœux les meilleurs pour une HEUREUSE ANNEE 2017 avec surtout, pour tous, la PAIX, le PARTAGE et la  COMPREHENSION sans oublier l’OPTIMISME et le COURAGE !

Je vous souhaite une excellente santé et tout le bonheur possible avec plein, plein de petites joies quotidiennes, la foi et l’enthousiasme sans jamais perdre l’énergie et la positivité !

Les années se suivent et ne se ressemblent pas …. Elles nous apportent des bonnes et des mauvaises surprises et il nous faut les accepter avec notre sensibiité sans jamais capituler … et garder l’optimisme et la « zenitude » !

Notre week-end de la St-Sylvestre a été fabuleux à Lille ... un joli voyage d’à peine un heure en train, confortablement assis au chaud, sans danger sur la route, étant donné le verglas et le mauvais temps… Le paysage, vu de la fenêtre, avec les arbres givrés, était vraiment magique ... 

A l’arrivée, l’hôtel Barrière que nous connaissons bien,  avec son personnel accueillant et ses restaurants, son théâtre et son casino luxueux,  nous a réservé un accueil souriant et festif...

 

Ce 31 Décembre, au casino, vers  23h45, en marchant dans une allée, un monsieur,  mal installé sur son tabouret, un pied dépassant dans l'allée,  m’a fait, sans le vouloir, un croche-patte et je suis tombée en faisant un bruit épouvantable en cognant ma tête au sol et, en « prenant » dans le dos la barre en inox du tabouret ... J’ai cru que j’étais en petits morceaux ... tous autour de moi me parlaient… voulaient m’aider à me relever… beaucoup de monde.... les services de la sécurité... etc... tous certes très attentionné, sauf mon mari, pétrifié sur place !! Heureusement, je me suis relevée sans vomissement ni vertige… j’ai pu marcher sans avoir cassé ni col du fémur ni autre partie du corps ! J’ai ainsi éviter le transport à l’hôpital et, à minuit précise, j’étais debout pour faire un gros bisou à Jean-Jean et lui souhaiter la bonne année 2017 ! J’ai donc mal fini l’an 2016 mais très bien commencé l’année 2017 ... Grand merci du fond du coeur à Dieu, la Providence, Jehova, Allah, l’Eternité.. sans oublier, mes « anges gardien » qui m’ont si bien protégée !!! En quelques minutes, allongé sur le dos au sol, j’ai imaginé un scénario des plus tristes et tragiques … un vrai film catastrophe avant de me relever !!

Nous ne sommes pas sortis de l’Hôtel le 1er Janvier car j'étais trop mal en point et nous avons profité un maximum de la magnifique chambre-salon, des restaurants et du CASINO avant de reprendre le train pour Paris lundi , très heureux d’être ensemble tous les deux et surtout en bonne santé...

 

Je ne risque pas d’oublier ce joli voyage qui a failli être catastrophique  ... j’ai encore quelques douleurs mais... je me soigne avec de l’arnica et des doliprane… Quel bonheur d’être debout …

Quelle chance de débuter l’an nouveau sans problème ! Encore une preuve que tout peut basculer à chaque instantde notre existence  et qu’il faut apprécier et profiter de chaque moment du PRESENT …. Le « passé » nous a fait ce que nous sommes et nous ne l’oublions certes pas mais… VIVONS LE PRESENT, « notre » présent, c’est notre VIE, elle est précieuse et … merci d’en faire partie chers lecteurs !

A bientôt et VIVE 2017 !

Bien amicalement et, à bientôt !

Régina Masson dite Resal

| 2 Commentaires

"Mes 10 Commandements" pour 2017 - Newsletter 114

Publié le : 29 décembre 2016 à 17h32

Bonsoir à tous,

Le compte à rebours vient de commencer en cette fin d’année 2016 …. Le temps passe, passe si vite et j’espère que ces fêtes seront pour vous joyeuses et sereines à la fois. Les aiguilles de l’horloge tournent très vite et la nouvelle année est maintenant en route ! 2017 ne va pas tarder à sonner à notre porte … Comme vous, je l’accueillerai avec joie, avec tout l’enthousiasme et l’espérance en disant « adieu » à 2016 qui nous a tellement secoués tous avec tous ces drames, ces guerres et ces pénibles évènements partout dans le monde et qui n’en finissent pas de nous meurtrir encore et encore tous les jours !!

 

Ce matin, en m’habillant devant ma glace et, en me souhaitant surtout une bonne santé, j’ai pensé à « 10 différentes parties  » de notre anatomie pour exprimer mes « 10 commandements-souhaits » pour 2017 d’une manière originale et un peu spéciale je l’avoue ! Si vous me le permettez, j’ose partager ici,  avec vous, simplement,  ces « 10 commandements » très païens et originaux :    

- Mon esprit s’ouvrira encore un peu plus aux pensées humaines et positives pour la protection de la terre, des hommes, de la faune et de la flore, la protection de l’humanité … la foi en l’homme en général !

- Mes yeux seront grands ouverts pour lire et découvrir mais aussi pour admirer le ciel, le soleil, la lune, la mer… la nature qui est si belle avec ses arbres et ses fleurs que j'aime tant … et que nous devons protéger !

- Mes oreilles écouteront le chant des oiseaux, les musiques que j’aime, les chants d'opéras ou grégoriens,  mais aussi les voix des personnes en difficulté et en souffrance, les prières silencieuses, les appels au secours …

- Ma bouche se délectera d’eau pure ou de bulles pétillantes, de fraiche nourriture, de plats cuisinés et de fruits succulents ... mais  ne prononcera aucune phrase ou mot blessant… elle sourira le plus souvent possible !

- Mes lèvres embrasseront ceux que j’aime et qui partagent ma vie de loin ou de près, dans ma famille, dans mes amis… ici, loin de moi ou même  « ailleurs » !

- Mes bras seront grands ouverts pour accueillir mes proches et mes amis … ils ne refuseront aucune étreinte affectueuse et amicale …

- Mes mains pianoteront sur le clavier de mon ordinateur mais caresseront aussi les têtes des jeunes  enfants et les fronts des personnes âgées que je rencontrerai sur mon chemin …

- Mes doigts agiles tiendront les pinceaux pour utiliser la palette de mes couleurs sur la toile, pour tenir ma plume pour écrire mes articles mais aussi pour tourner les pages des journées tristes  et des chagrins inutiles…

- Mes jambes me porteront le plus loin possible pour me promener mais aussi pour aider et soulager celui qui aurait besoin de moi … je marcherai sur le chemin de l’amitié en partage de joies simples et vraies !

- Quant à mon cœur, je ne l'ai pas oublié dans la liste et j’espère qu’il battra encore un peu pour pouvoir continuer à aimer, aimer d’amour, aimer d’amitié, aimer de toutes mes forces … et croire, toujours croire en gardant cette foi qui est la mienne sans aucune frontière ...  

Je vous souhaite chers amis lecteurs une bonne fin d’année et surtout, surtout une HEUREUSE ANNEE 2017 avec une excellente Santé et beaucoup de petites joies quotidiennes … la PAIX !

PRENEZ BIEN SOIN DE VOUS… Vous êtes plus que précieux, vous êtes VOUS !

Bien amicalement et, à l'année prochaine avec joie, PARTAGE, ESPOIR  et ENTHOUSIASME !

Régina Masson dite RESAL

| 3 Commentaires

L'interview de Noël 2016 par Lionel Fouré en partage - Newsletter 113

Publié le : 17 décembre 2016 à 23h22

Bonsoir à tous,

Ce n'est pas un "article", c'est simplement une belle émotion ..."RENCONTRE AUTOUR DE NOËL ....l'interview, dans l'intimité,  chez moi, par mon ami réalisateur de VINCENNESTV WEB -  une émotion que je désire partager "entre amis" vincennois ou pas ... amis de la vraie vie ou amis virtuels ...  

Merci de votre indulgence !

https://www.dailymotion.com/video/x55crze_vincennes-aime-regina-masson-et-regina-masson-aime-vincennes-rencontre-autour-de-noel_people

 

Tous mes voeux les plus "pétillants" pour de JOYEUSES FÊTES 2016 ET PRENEZ BIEN SOIN DE VOUS !

A bientôt ... EN 2017, je l'espère de tout coeur !

BONNE ANNEE 2017 !

Régina Masson dite Resal

| 0 Commentaires

LA COCCINELLE DE NOËL 2016 - NEWSLETTER 112

Publié le : 11 décembre 2016 à 20h34

Bonjour à tous,

J’ai fait un rêve étrange … la nuit dernière, une petite et très belle coccinelle rouge écarlate, avec de très nombreux points noirs est venue me rendre visite chez moi à la maison, dans mon sommeil ! Avec ses ailes déployées et ses petites antennes malicieuses, elle est venue se poser délicatement sur mon oreiller moelleux, et, il m’a vraiment semblé qu’elle me chantait harmonieusement ces mots :

« Je suis, je suis la petite «  Bête à Bon-Dieu » ! J’ai fait un très long voyage pour venir te rendre visite chez toi alors que, depuis quelques mois déjà, je m’étais mise en diapause, là-bas, sous de très nombreux « coquelicots » que tu aimes tant, des coquelicots hélas fanés depuis cet été et oubliés sur un champ à Nemours, après la récolte … J’ai fait de nombreuses étapes avant d’arriver jusqu’ici … J’ai dû affronter le froid de l’hiver et même la pollution de ces jours derniers pour venir simplement te souhaiter une douce nuit et te dire ces quelques mots … Voila : les fêtes de fin d’année 2016 approchent avec leurs illuminations traditionnelles dans ta belle ville de Vincennes, le Marché de Noël, la magnifique patinoire, les jolis manèges pour les enfants, le Père Noël, les magasins de jouets, les charcuteries avec les foies gras, les poissonneries avec les huitres et les homards, etc… des grands sapins verts et blancs chez les fleuristes, des guirlandes lumineuses, les nombreux cadeaux à acheter et à offrir, les repas gastronomiques dans les resturants, les bulles onéreuses et tout le reste … Qu’as-tu fait cette année 2016, qu’as-tu fait de tous ces mois et de tous ces jours ? Moi, toute petite bête, j’ai lutté contre les insectes nuisibles et les pucerons ! J’ai fait de mon mieux et j’ai porté chance à de nombreuses personnes en leur donnant confiance en eux … Je leur ai même « porté bonheur »  et j’ai récolté des sourires avant d’aller prendre ce repos mérité ! Réfléchis, poses toi les bonnes questions et prends tes décisions pour cette fin décembre … il y a tant de malheureux … je revêts mes petits points blancs et j’attends ?  »

J’ai donc essayé de bien réfléchir, de bien penser, de peser le pour et le contre et j’ai enfin répondu : « j’ai fait du mieux possible cette année 2016 mais sans doute « pas assez » c’est certain ! J’espère faire encore mieux  en 2017 pour « vivre avec mon cœur », observer et être à l’écoute toujours, rendre service et être utile mais, surtout, surtout aimer et agir positivement « avec mon cœur » !

Effectivement les années se suivent et ne se ressemblent pas … cette année 2016 a vu beaucoup d’évènements pénibles et tristes partout dans le monde, des attentats, des morts et de la souffrance, des catastrophes naturelles, de l’exil, du chômage, de la misère, du désespoir … Alors, c’est décidé, petite coccinelle, pas de « booogie-woogie » pendant les fêtes … pas de dépenses excessives, pas de cadeaux inutiles, pas d’achats inconsidérés, pas de folie … pas des dizaines de cadeaux à mettre sous le sapin… je dirai même mieux, pas de sapin ni de guirlandes… d’autant plus que nos parents, nos enfants, nos petits-enfants ne seront guère présents cette année pour la première fois de notre vie entière, retenus « ailleurs » par des obligations diverses on indépendantes de leur volonté … Jean, mon cher époux, m’a aussi dit, « je t’assure, ce n’est pas la peine d’installer dans notre séjour un sapin de Noël cette année avec toutes ces guirlandes allumées et tous ces petits objets accrochés, de te donner tout ce mal pour préparer un sapin de Noël et ensuite tout le mal pour le défaire après le 6 Janvier : nous ne sommes que deux et c’est beaucoup de travail, laisse tomber ! » J’avais presque acquiescé et capitulé par paresse, en « oubliant » cette jolie tradition familiale ! Mais non, mais non, je viens d’avoir le sursaut indispensable et nécessaire : nous avons le grand bonheur d’être un couple, d’être toujours là tous les deux en vie, ensemble, la main dans la main, chez nous à l’abri et en bonne santé … mais quelle chance, quelle chance ! Comment ne pas saisir ce bonheur ! Mon sapin sera encore plus beau cette année, mon sapin sera le mieux décoré au monde, mon sapin sera fait avec le « cœur ouvert » : à chaque boule que j’accrocherai, je penserai à une personne aimée que je voudrais avoir à mes côtés, au visage d’un être que j’aime infiniment depuis toujours et pour toujours … Ainsi ces boules deviendront des « PORTRAITS INVISIBLES  » mais présents où se dessineront les sourires de tous ceux que j’aime, ceux qui sont près, ceux qui sont un peu plus éloignés de nous, ceux qui sont même « partis ailleurs ».! Ils seront tous près de nous, près de moi ! Ce sera un Noël pour nous deux, un Noël magique et nous y trouverons notre Bonheur ! Pourquoi, ne pas « nous donner » ce bonheur en ces jours si maussades : nous le « recevrons » et nous y puiserons toute l’énergie et la positivité pour en « donner » aussi aux autres ! Nous y trouverons l’espoir et l’enthousiasme, la foi en l’avenir et cela ne nous empêchera pas de penser aux autres ! Vive Noël, vive la tradition, merci à toi petite coccinelle, petite « bête à Bon-Dieu », reprends tes points noirs et envole toi vers le Ciel … »

A ce moment là, je me suis réveillée avec, serrée, serrée très fort dans ma main gauche, celle du cœur, la petite coccinelle en tissu qui est posée à ma tête de lit depuis 5 ans, la petite coccinelle qui a appartenu naguère à notre petit-fils Maxime !

Je suis très émue par ce rêve et je fredonne, avec « Les Enfants du Monde » … cette chanson que j’aime tant

https://www.youtube.com/watch?v=TIZvAqm8_4k

un jour viendra peut-être … « nous verrons peut-être dans le ciel un oiseau de paix et de lumière » … je garde ma foi, je garde mon espérance, j’ai eu la jolie visite de « ma coccinelle de Noël », ce sera « mon » NOËL magique ! Certes, notre sapin sera petit cette année, il n’aura pas des dizaines de cadeaux enveloppés et enrubannés à ses pieds, mais il aura ses « boules de Noël prestigieuses » et, en hommage à la petite coccinelle rouge qui m’a fait cette visite, il sera rouge, oui rouge avec ces « boules portraits invisibles »

P.S DERNIERE MINUTE /  LE VOICI, IL EST ROUGE, IL EST SUPERBE !

La nappe de notre petit diner simple mais festif « en amoureux » sera celle avec des « coquelicots » et ses mentions manuscrites « je n’oublierai pas, nous n’oublierons pas …» (voir "La Nappe coquelicots -Newsletter 111 -  )

Je vous souhaite de joyeuses fêtes chers amis lecteurs et vous embrasse tous, grands et petits, bien amicalement.

Faites de votre mieux et surtout, surtout, n’oubliez pas d’être heureux, vivez avec votre cœur,  vivez VOTRE VIE !

Régina Masson dite RESAL

 

| 3 Commentaires

LA NAPPE "COQUELICOTS - POPPIES " - NEWSLETTER 111

Publié le : 11 octobre 2016 à 17h19

Bonjour à tous,

Très récemment invités par nos cousins de Brive, nous sommes arrivés chez eux pour le week-end et ils en ont profité pour inviter d’autres cousins habitant la région … une petite « cousinade » en attendant la prochaine sans doute en 2017 à Bordeaux … une petite réunion familiale pour nous revoir et parler un peu de nos « ancêtres » !!!

Quand nous sommes entrés dans la belle salle à manger de leur magnifique demeure, une nappe blanche « Coquelicots» avec des commentaires manuscrits imprimés dessus recouvrait la grande table ! Je ne pouvais pas m’empêcher de la regarder fixement … interloquée … et surprise ! Depuis plusieurs mois, je me plais à peindre des « coquelicots », des coquelicots rouges sur fond bleu, des coquelicots rouges sur fond vert, même des coquelicots bleus … sur toile, sur ardoise, sur palette de peintres …

 

 

J’ai même offert, en cadeau d’inauguration, une toile « coquelicots » à un magasin de chocolats qui a ouvert à Vincennes au 2, rue Lejemptel : « Des Lys Chocolats » dont voici le lien et qui fabrique des chocolats délicieux aux coquelicots récoltés avec soin, à la main, à Nemours ainsi que les fameux Bonbons aux coquelicots ….

http://www.deslischocolat.com/les-magasins/melun_fr_04_02.html

Cette nappe a immédiatement réveillé en moi des souvenirs très vivaces et des images de mon enfance ! Quand j’étais enfant, au Caire, en Egypte, il était coutume, comme le font encore les Anglais aujourd’hui, le 11 Novembre, de porter sur son vêtement un coquelicot en papier ou en tissu (un poppy) aux fins de récolter des dons … en souvenir de la Fin de la Guerre Mondiale 14-18 et aussi de la fin de la guerre 39-40. (« Remembrance Sunday - le Jour du Souvenir ou « Poppies day »)  L'idée de vendre des poppies pour récolter de l'argent fut inspirée par le poème In Flanders Fields (Dans les champs de Flandres)  poème de guerre écrit pendant la Première Guerre mondiale par le lieutenant-colonel canadien John McCrae.

Trois pétales qui bougent au vent… des fleurs fragiles que l’on ne cueille pas car elles meurent aussitôt … elles sont là pour notre plus grande joie jusqu’à la fin de l’été pour que l’on se souvienne simplement d’elles… Dans le langage des fleurs le coquelicot signifie : " Aimons nous au plus tôt » Le coquelicot est promesse de loyauté et de fidélité ! Cette fleur fragile et délicate exprime également un désir de quiétude et de réconfort …

C’est un choc… un coup de foudre … Je demande donc à ma cousine si elle peut m’acheter la même pour moi …

Je respire le vent, je regarde toutes ces belles couleurs d’automne, j’écoute la pluie qui tombe, je me réchauffe les os au soleil qui brille, j’écoute le chant des oiseaux et les rires des enfants qui jouent …. Je me souviens aussi de cette magnifique chanson, « Comme un petit coquelicot » ce poème chanté par le regretté Mouloudji…

https://www.youtube.com/watch?v=DQOk9w9hOM4

Je pense aussi à cette magnifique toile peinte par Claude Monet… tant d’émotion aussi en déchiffrant les commentaires imprimés sur la nappe …

« je n’oublierai jamais … nous n’oublierons jamais »

Quand notre fille et notre gendre arrivent, ma fille s’arrête devant la nappe « Coquelicots » et me demande timidement si je peux essayer de lui avoir la même nappe car elle vient de s’acheter un service de table « coquelicots » et des serviettes en papier … elle me confirme qu’elle adore les coquelicots…et surtout les mentions « je n’oublierai jamais … nous n’oublierons jamais’ », mentions tirées d’un poème écrit par ARAGON ! l’émotion est à son comble !

De retour à la maison, je découvre dans notre petite valise, bien pliée dans un sac, une poche comme on dit à Brive, la nappe « Coquelicots » que ma cousine a donnée discrètement à mon mari … quel geste affectueux de se priver de cette jolie nappe ! Je la remercie par téléphone et lui raconte que ma fille l’adore aussi et que si je ne trouve pas la même, nous allons la lui offrir au mois de Novembre prochain après l’avoir utilisée un peu … elle est d’accord et en est très émue !

Une manière élégante d’être à l’écoute de ceux que l’on aime… une certaine façon de les entendre et de les comprendre … quelques fois avec les écrits, quelques fois avec les mots mais aussi avec de simples regards échangés, avec un baiser, avec une accolade ou une pression de mains … des mains qui se serrent ou qui se touchent simplement, avec juste la présence de l’autre … Le silence, souvent plus qu’éloquent, nous permet d’entendre les battements d’un cœur à l’autre …  

Je décide de rechercher cette nappe à l’identique sur des sites internet mais hélas les nombreux sites consultés me confirment que la nappe n’est plus en stock, le modèle est épuisé tant il a eu du succès … le dernier site visité m’indique que ce modèle est en stock et, juste avant de régler ma commande des 4 nappes « Coquelicots », je téléphone pour savoir si une expédition directe aux destinataires est possible ! Le responsable se confond en excuses : les nappes ne sont hélas plus en stock : il a oublié de mettre son site à jour … J’ai la réaction tellement « catastrophée » cpar sa réponse, qu’il me demande mes coordonnées pour me rappeler après avoir contacté le fabricant … il ne manque pas de me téléphoner quelques heures plus tard, tout heureux de m’annoncer qu’il aura bien 4 nappes disponibles avant le 1er Novembre … Je tiens à le remercier tout particulièrement ici pour son écoute et pour tout le mal qu’il s’est donné pour me satisfaire … voici le lien qui mène à son site

http://www.smiledeco.com/commande  

tel : 03 66 72 57 70

Cette nappe en polyester, anti-tâches, devient vraiment une nappe « extraordinaire », une nappe un peu "magique", notre nappe familiale …

je n’oublierai pas … nous n’oublierons pas …

Dans notre famille, il y a eu beaucoup de souffrances, physiques et morales, certainement comme dans de nombreuses familles : les deuils, les maladies graves, des pleurs mais aussi des joies et des rires… Tout peut se partager et nous enrichir ! Le travail sur soi-même accompli tous les jours nous fait aussi grandir, ressentir, vibrer à l’unisson et aussi, sans doute, « croire » …

Tout doucement, au fil des années, j’apprécie le bonheur d’être en vie sur cette terre ! Mon cœur est rempli de "gratitud" et de "compassion" à la fois … je suis heureuse d’être en présence de ceux que j’aime, je suis heureuse d’avoir eu la chance de connaître ceux que j’ai aimés et qui m’ont aimé si tendrement, ceux qui ne sont hélas plus là mais, pas si loin finalement … juste de l’autre côté… sur une autre galaxie … le partage, la compassion… l’amour et l’amitié nous remettent sur la bonne route de notre vie et nous y trouvons le courage, la joie, le bonheur, le rire et la positive attitude ! Nous portons tous en nous une part de cette magnifique « « Eternité » qui nous unit et que certains nomment d’un autre nom !!

Comment une simple nappe « Coquelicots » avec ses commentaires a pu éveiller en moi tant de pensées émues et positives… merci à la personne qui l’a mise sur cette table, merci à « ma soeur de cœur » que j’aime infiniment ! Cette nappe sera à jamais, avec ses coquelicots rouges et ses commentaires manuscrits, la « nappe familiale », la nappe de la fragilité de la vie, la nappe de l’affection partagée, la nappe du respect, la nappe d’un symbole fort et ardent, la nappe des souvenirs, la nappe du courage aussi certainement !!

« Je n’oublierai pas… nous n’oublierons pas ! »

le message reçu est très fort à un mois du 11 Novembre prochain ! 

Merci de votre écoute et prenez bien soin de vous !

Bien amicalement

Régina Masson

 

| 0 Commentaires

NOCES DE PLATANE .... NEWSLETTER 110

Publié le : 8 septembre 2016 à 15h19

Bonjour à tous,

Heureuse de vous retrouver après ces vacances estivales qui j'espère ont été bénéfiques ! Je vous souhaite une belle rentrée et un automne qui va revêtir ses belles couleurs !

Voici une belle citation de Johnny Depp que je partage avec vous :

« Il y a des gens qui ne cessent jamais de s’aimer ….

Simplement parce que, ce qui les lie

Est plus fort que ce qui les divise …. »

 

 

Il fait un temps magnifique en Normandie, à Deauville …

Le soleil brille, le ciel bleu est sans un nuage … la plage, avec ses parasols colorés et repliés, est maintenant un peu abandonnée par les baigneurs en ce début septembre mais le spectacle des chevaux qui se promènent sur leur parcours d’entrainement est un émerveillement … Les vagues, avec leur écume vaporeuse, viennent caresser le sable fin et, se promener sur les « planches » si célèbres » me remplissent de joie …  Deauville avec ses nombreux lieux mythiques … ces merveilleux ciels peints par Boudin et par Dufy avec ses champs de courses, tant de photos de Capa, des régates au large, la piscine olympique, la thalasso, les parcours de golf, le Ciro’s sur les planches et ses fruits de mer, ses magasins de luxe, la Place Morny, ses nombreuses brasseries, sans oublier le Casino et le magnifique film « Un homme, une femme » de Claude Lelouch …

En fin de ce Festival du Cinéma Américain, ce soir, dans la magnifique salle du Restaurant LA BELLE EPOQUE de L’Hôtel Le Normandy, un grand bal est donné après la distribution des prix au CID   … J’ai revêtu ma joli robe en crêpe noire et dentelle de Calais, que j’ai eu tant de mal à trouver ... j’ai pu mettre des chaussures de ville à hauts talons avec une semelle rouge et j’ai accroché à mon coup un joli sautoir de perles de culture … Ma nouvelle coupe courte de cheveux blancs me donne encore un peu l’impression d’être belle malgré mon grand âge !

Et voilà, quand l’orchestre attaque un tango, un homme élégant d’un « certain âge » m’invite timidement à danser … Au son de la musique, une complicité s’installe entre nous … les violons vibrent et mon cœur aussi ! Nos regards francs et directs se croisent … Nous bavardons un peu et nous découvrons nos similitudes dans nos goûts d’opéras italiens et français, de musique classique mais aussi les variétés françaises et les comédies musicales américaines, nos goûts de voyage à Vienne, aux Pays Bas,à Londres, en Belgique… etc … Nos goûts de gastronomie dans les restaurants, des grands chefs, nos goûts de loisirs et de lecture en général mais aussi nos idées de règles de vie, le CARPE DIEM ! La discrétion de cet homme me charme et une nouvelle jeunesse enthousiasme mon cœur quand … le réveil sonne !!  Je m’assieds sur mon lit et, heureuse surprise, l’homme qui repose, allongé paisiblement à mes côtés, ressemble étrangement à mon élégant danseur et cela, depuis plus de 60 ans…

« Dans le lit douillet, j’étais bien couchée

Dans les bras de l’homme tant aimé

Heureuse, en harmonie et toujours en vie »

Une bien étrange et surprenante « coïncidence » ce « voyage au pays des rêves : en effet, nous partons tous les deux en escapade  à Deauville samedi matin pour fêter en amoureux nos « Noces de Platane » , nos 61 ans de mariage … Le "Festival du Cinéma Américain "sera encore là pour nous accueillir puisqu’il se clôture le 11 Septembre seulement ! Nous avons prévu un passage à l’Hôtel le Normandy entièrement restauré, un diner à la Belle Epoque, une promenade sur les planches et … le Casino avec ses machines à sous et, peut-être aussi,  un spectacle ! chabada bada … chabada bada ...  

un homme et une femme...

https://www.youtube.com/watch?v=jsdhjOVV9rI

 

 

« VIVRE SON RÊVE » en même temps que « RÊVER SA VIE » 

LE VRAI BONHEUR !

Deux coupes de champagne pour fêter le JOUR J, champagne que nous boirons non seulement à notre santé mais aussi à celle de vous tous !

Avec mes voeux les plus pétillants et plein d’espoir, je vous souhaite un bel été indien !

Régina Masson

| 2 Commentaires

NOUVELLE RUBRIQUE : MUKI-HAÏKU Newsletter 109

Publié le : 5 août 2016 à 14h10

Bonjour les amis où que vous soyez,

J’espère que vous êtes en forme, que vous soyez au bord de la mer, à la montagne ou à la campagne ou même chez vous ou à votre poste au travail ... J'espère que vous profitez d'une douce détente en cette période estivale !

Une « newsletter » en ce début du mois d'aôut juste pour vous dire mes pensées d’amitié et pour vous signaler une nouvelle rubrique sur mon blog intitulée « CITATIONS/MUKI-HAÏKUS » … un « essai » pour exprimer sur fond d’image, en « noir et blanc » , mes pensées sur 3 lignes, la première ligne en 5 syllabes, la deuxième ligne en 7 syllabes et la troisième ligne en 5 syllabes et ... sans rime aucune !  

 Voici le lien direct pour y accéder sur le blog ...

http://www.reginamasson-resal.com/blog/30192/

Les encarts ont été faits grâce au site CITATIONS.CO où vous pourrez aussi les retrouver bien sur ainsi que beauoup d'autres citations, maximes, etc..  d'écrivains et d'auteurs célèbres ou pas, contemporains ou du passé !

Ces courtes "pensées" personnelles sont faites dans l’esprit des haïkus japonais mais en toute liberté d’xpression et restent sans aucune prétention !

Merci de votre lecture et de votre soutien amical !

A bientôt et n’hésitez surtout pas à commenter : vos remarques et vos suggestions sont toujours très appréciées.

A bientôt

Régina Masson

 

| 0 Commentaires
1 2 3 4 5 6 Suivant ›